• آخر المواضيع
  • السنة التحضيريّة
  • السنة الأولى أساسي
  • السنة الثانية أساسي
  • السنة الثالثة أساسي
  • السنة الرابعة أساسي
  • السنة الخامسة أساسي
  • السنة السادسة أساسي
  • موارد المعلم
  • السنة السابعة أساسي
  • السنة الثامنة أساسي
  • السنة التاسعة أساسي
  • موارد الأستاذ (إعدادي)
  • السنة الأولى ثانوي
  • السنة الثانية ثانوي
  • السنة الثالثة ثانوي
  • السنة الرابعة ثانوي BAC
  • موارد الأستاذ (ثانوي)
  • البحوث
  • ملخّصات الدروس
  • الامتحانات
  • الحقيبة المدرسية
  • التمارين
  • Séries d'exercices
  • BAC
  • ألعاب
  • Bibliothèque
  • اختبر ذكائك
  • مكتبتي
  • إبداعات المربّين
  • للمساهمة في هذا الموقع
  • المنهج الجزائري
  • دليل الموقع
  • من نحن؟
  • Le parc national de l’Ichkeul - Le lac Ichkeul

    هَلْ جَزَاءُ الْإِحْسَانِ إِلَّا الْإِحْسَانُ
    من واجبنا أن نجتهد في توفّير كلّ ما تحتاجونه، ومن حقّنا عليكم نشر كلّ صفحة أفادتكم
    D'ailleurs, n'hésitez pas à aimer/partager cet article


    Le lac Ichkeul 

    Le parc national de l’Ichkeul est compris entre la chaîne des Mogods dont il draine les versants orientaux et la mer Méditerranée. Le lac Ichkeul est une lagune secondaire alimentée en eau douce par un bassin versant au réseau hydrographique très développé d’une superficie de 2080 Km2 et en relation avec la mer par l’intermédiaire du lac de Bizerte via l’oued Tinja (canal naturel long de 5 Km).

    La profondeur moyenne du lac est de 1m, variable selon les saisons et les années. Les sédiments au fond du lac sont en majorité des sédiments fins, facilement remis en suspension par les vents dominants assez forts et déterminant une importante turbidité des eaux qui sont le plus souvent de couleur ocre.

    Ce lac peu profond présente une immense productivité biologique qui joue un rôle fondamental pour les populations d’oiseaux hivernants mais aussi pour les poissons.

    Flore du lac:
    Le lac abrite d’importants herbiers aquatiques immergés, représentés essentiellement par les potamots (Potamogeton pectinatus) et dans une moindre mesure par les ruppias (Ruppia cirrhosa et Ruppia maritima).

    Potamogeton pectinatus: C’est une phanérogame qui présente des rhizomes bien développés. Les tiges minces et très ramifiées, peuvent atteindre 2m de long. Les feuilles sont linéaires et étroites avec des extrémités pointues. Les inflorescences sont en épi et la pollinisation se fait à la surface de l’eau. Les fruits sont globuleux comprimés et de couleur jaunâtre. Les potamots forment des organes de résistance caractéristiques appelés bulbes qui permettent à la plante de subsister durant la mauvaise saison.

    Ces herbiers constituent la source d’alimentation prépondérante de 3 des 4 principales espèces d’oiseaux d’eau hivernant à l’Ichkeul: canard siffleur (Anas penelope), fuligule milouin (Aythya ferina) et foulque macroule (Fulica atra).

    Le développement des potamots est essentiellement conditionné par la salinité des eaux qui est un facteur limitant de la germination et dépond donc du bon fonctionnement hydrologique du lac. Une valeur de l’ordre de 9 à 10 g/l constitue le seuil maximal de salinité au printemps pour la germination et le développement de la plantule, et ce pendant au moins deux mois consécutifs entre février et mai. Cette contrainte écologique permet ainsi d’expliquer la disparition des potamots pendant les années 90, quand les salinités restaient élevées pendant l’hiver et le printemps.

    L’abondance des herbiers de potamots conditionne également le bon état du faune vagile et de la population de poissons.

    Ruppia sp: L’herbier de Ruppias s’etend dans le secteur Nord-Est du lac, côté oued Tinja directement sous l’influence des eaux marines en été. Les ruppias se développent à des salinités moyennes variant de 6 à 18 g/l, sans présenter de limites de tolérance. La multiplication du ruppia se fait souvent par voie végétative à partir des stolons et boutures. Ces herbiers sont beaucoup moins appétés par les oiseaux que les potamots.

    Les macroalgues: les macroalgues sont essentiellement représentées par Enteromorpha intestinalis, Chaetomorpha linum et Cladophora sp… 

    Ichtyofaune du lac:
    Le lac Ichkeul héberge une importante ichtyofaune d’eaux saumâtres, notamment des muges (Liza ramada et Mugil cephalus) et anguilles (Anguilla anguilla).

    Le lac est un lieu de séjour trophique pour ces espèces d’origine marine. Les alevins remontent dans le lac à contre-courant pendant les périodes de courant sortant. Arrivés à l’âge adulte, après un séjour plus ou moins long selon les espèces, les poissons regagnent la mer en migration génésique, via l’oued Tinja et la lagune de Bizerte.

    Le stock de poissons est exploité par une société privée au moyen de trois types d’engins:
    - Les bordigues: pêcherie fixe installée à l’embouchure de l’oued Tinja qui piège les poissons lors de leur phase de retour vers la mer.
    - Les nasses: engins de pêche fixe pour la capture des anguilles.
    - Les filets trémails: utilisés pour la pêche dans le lac.



    ليست هناك تعليقات :

    إرسال تعليق